Une épreuve qui nous sert d’exemple


2 Chroniques 33/8-13 : « Je ne ferai plus sortir Israël du pays que j’ai destiné à vos pères, pourvu seulement qu’ils aient soin de mettre en pratique tout ce que je leur ai commandé, selon toute la loi, les préceptes et les ordonnances prescrits par Moïse. Mais Manassé fut cause que Juda et les habitants de Jérusalem s’égarèrent et firent le mal plus que les nations que l’Eternel avait détruites devant les enfants d’Israël. L’Eternel parla à Manassé et à son peuple, et ils n’y firent point attention. Alors l’Eternel fit venir contre eux les chefs de l’armée du roi d’Assyrie, qui saisirent Manassé et le mirent dans les fers ; ils le lièrent avec des chaînes d’airain, et le menèrent à Babylone. Lorsqu’il fut dans la détresse, il implora l’Eternel, son Dieu, et il s’humilia profondément devant le Dieu de ses pères. Il lui adressa ses prières ; et l’Eternel, se laissant fléchir, exauça ses supplications, et le ramena à Jérusalem dans son royaume. Et Manassé reconnut que l’Eternel est Dieu. »

Dieu désire que nous restions sur le chemin qu’Il a tracé pour notre vie, la destinée qu’il a façonnée sur mesure. Mais il arrive que nous souhaitions goûter autre chose et la tentation fait encore partie de ce monde. Le principe divin est clair : si nous restons dans l’obéissance de ses commandements, nous jouirons de toutes les bénédictions qui s’attachent à cette obéissance. Par contre, si nous faisons le mal et que nous sommes en horreur à l’Eternel, nous bloquons nous-même l’action de Dieu dans notre vie.

Aussi Dieu ne désire pas que nous soyons dans la voie du mal.

Ezékiel 33/11 : « Dis-leur : je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? »

Et pour nous faire revenir à Lui, il va se servir de moyens extérieurs à nous pour nous interpeller, nous faire réfléchir, nous faire rentrer en nous-mêmes afin de comprendre où se trouve le vrai bonheur. C’est une méthode d’éducation toute simple que nous devrions plus utiliser avec les enfants. Dieu ne veut pas nous embrigader, il veut nous protéger et nous suffire ! Dieu nous aime comme un Père qui considère ces enfants.

Entends-le te dire aujourd’hui : « Pourquoi veux-tu gâcher des années de ton existence sur cette terre à la poursuite d’une satisfaction qui durera que quelques instants lorsque tu y seras parvenu ? Que ce soit au travers d’une maison, d’une famille, d’une situation professionnelle, d’un hobby, rien ne peut combler ton cœur autant que Moi dans ta vie ! »

Ses versets qui sont rapportés dans le livre des Chroniques auraient pu ne jamais exister. Tout dépendait de l’attitude de Manassé face à la Parole du Père. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu et parler plusieurs fois et de plusieurs manières : « L’Eternel parla à Manassé et à son peuple, et ils n’y firent point attention. » S’il nous est rapporté que Dieu parla à Manassé et au peuple, c’est qu’un prophète a du rapporter la Parole.

Aujourd’hui, il s’agit peut-être d’un prophète, d’un pasteur, d’un responsable d’église qui parle au nom de Dieu. C’est peut-être une lecture qui va parler de la même chose, ou encore une discussion entre chrétiens qui va évoquer le même thème. Dieu te parle ! Dieu te prévient !

Job 33/14 : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, Tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. » Job parlait aussi pour Lui ! Il écoutait ses amis mais il n’écoutait pas forcément les bons. Il faut savoir écouter et ensuite faire le tri entre ce qui édifie, ce qui pousse à se rapprocher de Dieu et ce qui enfonce, reproche sans relever !

Le prénom Manassé signifie « oublieux ». Manassé a-t-il vraiment oublié ? Je crois plutôt qu’il n’a pas considéré la Parole et ses conséquences. Dieu t’a parlé plusieurs fois dans le passé depuis ta conversion mais aujourd’hui, qu’en est-il de ses promesses ? Qu’as-tu fait de ses avertissements ? Les as-tu pris en compte ? Les repasses-tu sur ton cœur et t’attaches-tu à prier pour qu’elles s’accomplissent ? Les prends-tu en compte en agissant selon le bon sens ? Non, tu ne les as pas oubliées mais comme Manassé, tu souhaites faire tes expériences.

Regarde l’histoire de Manassé. C’est l’humiliation d’un chef, la décadence, l’échec et l’emprisonnement, la détresse. Il se retrouve dans le camp de l’ennemi. Mais c’est son attitude qui l’a mis dans cette situation. Il est devenu son propre ennemi ! Dieu accomplit sa Parole, quoiqu’il arrive, mais en fonction de l’attitude de l’homme à qui est adressé cette Parole.

C’est alors au moment de la détresse que Manassé va invoquer l’Eternel. Il ne cherche pas des solutions parallèles. Il ne va pas se défendre avec ses capacités, il ne va pas se plaindre auprès de Dieu, il ne gémit pas, il ne se tue pas. Il sait très bien où est la seule solution pour sortir de ces chaines d’airain, de ces fers.

1 Corinthiens 10/6 : « Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. »

Dieu est Dieu et l’homme est sa créature. C’est lui notre Père et c’est lui qui aura le dernier mot. Alors qu’il nous promet de verts pâturages, nous préférons goûter aux épines. Reconnaissez maintenant que l’Eternel est Dieu. N’attendez pas la détresse pour vous humilier devant sa sainteté et sa grandeur. Ne répétons pas l’Histoire et sachons être intelligent selon Dieu, en suivant sa Parole rassurante !

Benjamin LAMOTTE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *