La grande foi du centenier


Matthieu 8/5 à 13

La Parole de Dieu est là pour nous servir de témoignage et d’exemple afin que notre foi se construise et se base sur quelque chose de solide. Les récits des Evangiles nous dévoilent la personne de Jésus qui n’est pas un homme comme les autres.

Et c’est un homme pas comme les autres qui va s’adresser à lui. Un centenier romain ose aborder Jésus ! Ce centenier le fait à l’entrée de la ville car il sait ce que cela signifie car un romain qui fait affaire avec un juif mystique, ça ne fait pas bon ménage.

Mais son serviteur souffre, et un bon serviteur, ça ne court pas les rues, il désire son rétablissement. Alors le centenier ose aborder Jésus car il reconnait en ce Jésus quelque chose de particulier : l’autorité.

En tant que centenier, il sait ce qu’est l’autorité. Il a cent hommes sous ses ordres et il est lui-même soumis à des supérieurs. Peut-être a-t-il vu le miracle opéré juste avant sur le lépreux ? Ce que Jésus veut, cela se fait. Assurément, Jésus peut faire quelque chose pour Lui.

Jésus lui fait une promesse. Mais le centenier reconnaît que le Seigneur Jésus ne peut venir chez un humble centenier, romain de surcroît. Il n’est pas suffisant, pas assez grand pour cela. Et il ose croire que d’un seul mot prononcé dans la bouche de Jésus peut suffire à guérir son serviteur, même à distance.

L’homme qui a le plus étonné Jésus n’est même pas un juif, c’est un romain ! D’ailleurs, les autorités romaines ont crucifié Jésus poussé par les pharisiens, le peuple juif mais elles ne reconnaissent aucune faute en lui. Un autre centenier reconnaîtra sa divinité à la croix.

Marc 15/39 : « Le centenier, qui était en face de Jésus, voyant qu’il avait expiré de la sorte, dit : Assurément, cet homme était Fils de Dieu. »

En reconnaissant qui était Jésus, le centenier reconnaissait aussi son autorité et sa seigneurie. Sur cette base, il pouvait simplement formuler des paroles de foi qui n’étaient pas irréalisables à ses yeux.

Jésus peut aussi faire quelque chose pour vous. Il a la même puissance, la même autorité, la même seigneurie. Encore vous faut-il la reconnaître ! Dieu nous mesurera avec la mesure dont nous nous servons. La foi vient de ce qu’on entend. Christ vous parle en ce moment et au travers de Sa Parole, votre foi et votre vie de prière doivent croître en fonction de ce qu’il vous dit. Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez (Matthieu 21/22). Il est avec vous chaque jour jusqu’à la fin du monde (Matthieu 28/20). Tout pouvoir lui a été donné dans le ciel et sur la terre (Matthieu 28/18).

Et c’est justement parce qu’il a tout pouvoir qu’il a autorité et il a pouvoir de vie ou de mort. Mais e fait, c’est lui qui donne sa vie. Parce qu’il est lui-même soumis à l’ordre du Père.

Jean 10/17-18 : « Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. »

Par l’autorité, il y a une relation de dépendance à la parole du supérieur, tel l’exemple de Jésus avec son Père.

Jean 12/49 : « Car je n’ai point parlé de moi-même ; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. »

Il est bon de suivre l’exemple de Jésus et de mettre sa foi en Lui. A une grande foi de grands miracles. On élargit l’espace de notre foi, de nos limites spirituelles.

Il ne s’agit donc pas de connaître seulement, mais de croire, d’obéir et de vivre, d’expérimenter.

Étonnerez-vous Jésus par votre foi ? Quelle autorité lui accordez-vous ? Celle de fils de l’homme seulement ou aussi celle de fils de Dieu, descendant du Père céleste ?

Benjamin LAMOTTE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *