Sélection de ressources bibliques pour la croissance spirituelle

Vous avez le droit à une minute de repos !

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je n’aime pas trop les sports de combat. Mais l’image qui est venue dans mon esprit est celle du combattant de boxe sur le ring. C’est un peu l’image de la vie ici-bas. Un combat qui parait sans fin avec l’ennemi de notre âme, avec les difficultés qui nous envoient des uppercuts. Et tout chrétien vit cela. Il n’y a qu’à lire la conclusion de la vie chrétienne de Paul pour s’en rendre compte :

2 Timothée 4/4 : J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi.

Et avec ce verbe : combattre, nous sommes dans la même image que la boxe avec la lutte des jeux grecs et romains qui avaient lieu au temps de l’apôtre Paul.

Nous avons besoin, au cœur de ces combats, de minutes de repos et vous pouvez considérer chaque moment de prière comme une minute de repos.

Peut-être allez-vous me dire : la prière n’est-elle pas plutôt le temps du combat ?

La prière est le fait d’aller vers Dieu pour qu’il puisse nous aider, nous secourir, entendre notre état de cœur,… c’est comme si nous allions vers notre coach pour récupérer avant de repartir dans le ring de ce monde, dans lequel il nous faut faire face à la tentation, au péché mais aussi à celui qui veut nous détruire.

Vous avez donc le droit à une minute de repos.

Dans les combats de boxe en général, vous avez 3 minutes de combat et 1 minute de récupération, puis rebelote.

A chaque fois que vous venez vous réfugier dans les bras du Père, c’est une minute de récupération, de repos que vous prenez. A chaque fois que vous prenez du temps pour méditer et prier, vous allez voir votre coach Jésus qui par l’intermédiaire du Saint-Esprit vous encourage et vous donne des forces en vous disant : « je suis passé au combat avant toi et j’ai eu la victoire, je combats avec toi, va avec la force que tu as. Tu auras des tribulations dans ce monde mais prends courage, j’ai vaincu le monde »

Tout au long de la Bible, nous retrouvons une réalité extraordinaire, celle de trouver du repos pendant la lutte et la paix dans la tempête.

Vous avez justement la tempête apaisée par Jésus dans la barque avec les disciples. C’est en criant vers lui qu’ils ont eu l’exaucement de leur prière et le calme revenu.

Matthieu 8/23-27 : Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons ! Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ?

Alors que Jérusalem était environné par l’ennemi, piégée et possiblement terrassée, le roi Ezéchias proclama ces paroles au peuple après avoir prié : Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant le roi d’Assyrie et devant toute la multitude qui est avec lui; car avec nous il y a plus qu’avec lui. Avec lui est un bras de chair, et avec nous l’Eternel, notre Dieu, qui nous aidera et qui combattra pour nous. Le peuple eut confiance dans les paroles d’Ezéchias, roi de Juda. 2 Chroniques 32/7-8

Ce qui nous faut relever au travers de ces textes, c’est l’importance de la parole de foi qui vient ranimer les cœurs découragés et fatigués.

Si vous ne prenez pas cette minute de repos dans la prière, vous vous fragilisez et vos forces spirituelles déclinent car elles viennent de votre foi qui n’est plus stimulée. Paul dira : j’ai combattu, j’ai gardé la foi

La foi est un choix, celui de croire, de faire confiance. Le peuple hébreu n’a pas toujours fait confiance en ses leaders et a perdu des batailles. L’entrée en terre promise, décalée de 40 ans avec une génération sacrifiée, parce qu’ils n’ont pas fait confiance aux paroles de foi de Josué et Caleb. Mais ils se sont relevés miraculeusement dans l’épisode avec Ezéchias, parce qu’ils eurent confiance. Et la confiance, c’est le repos, c’est la paix.

Cela veut-il dire qu’il ne faut plus rien faire ? Ne plus combattre ? Et non, car le repos est utile pour le combat qui suit !

D’ailleurs, lors de la sortie d’Egypte, le peuple va se retrouver coincé face à la mer Rouge. Regardons ce qu’il se passe.

Exode 14/10-16 : Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Eternel. Ils dirent à Moïse : N’y avait-il pas des sépulcres en Egypte, sans qu’il fût besoin de nous mener mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Egypte ? N’est-ce pas là ce que nous te disions en Egypte : Laisse-nous servir les Egyptiens, car nous aimons mieux servir les Egyptiens que de mourir au désert ? Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence. L’Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la; et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec. 

Il ne s’agit pas là de rester statique en regardant l’ennemi en face reprendre des forces mais de fermer les yeux à ce monde pour nous confier pleinement dans le Seigneur et marcher par la foi pour voir la mer s’ouvrir !

Ce repos nous permet donc de regarder la scène de l’extérieur alors que nous sommes quand même dans le combat. Il permet le temps de l’analyse et de définir une stratégie pour mieux combattre. Il ne s’agit pas de tout le temps parler et de paniquer, de gémir et de se plaindre à tout notre entourage, d’appeler dix mille personnes pour qu’elles prient à notre place mais de pouvoir écouter ce que nous dit le Seigneur, voilà pourquoi il faut garder le silence !

La prière méditative, après avoir lue la Parole de Dieu, nous permet parfois plus d’exaucements que dix mille paroles. Car cela nous permet de mieux prier, avec plus de précision, et encore plus dans la volonté du Père.

Alors venez dans la présence de Dieu dès maintenant, déchargez-vous sur lui de tous vos soucis car lui-même prend soin de vous, il combat avec vous et vous donne du repos, c’est la promesse de son fils dans Matthieu 11/28 !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.