Sélection de ressources bibliques pour la croissance spirituelle

Usons de persévérance !

Il y a sur cette terre un plus grand nombre de raisons de sombrer que de se relever.

J’ai relevé trois textes qui montre l’extrême fatigue par laquelle on peut passer et comment les hommes de Dieu ont réagi dans la Parole. Ce sont des phrases que vous pouvez retenir qui vont vous permettre de tenir sur leur exemple.

1. Fatigués, mais poursuivant toujours

Juges 8/4 Gédéon arriva au Jourdain, et il le passa, lui et les trois cents hommes qui étaient avec lui, fatigués, mais poursuivant toujours.

Ne restons pas au mot fatigué. Nous avions un jeune dans notre église qui disait tout le temps qu’il était fatigué pour un oui ou pour un non, dès qu’on lui proposait quelque chose ou qu’on lui demandait comment il allait, si bien que mon épouse lui a interdit de dire cela en sa présence, afin de le pousser dans d’autres perspectives…

C’est sur la fatigue d’Esaü que Jacob a récupéré le droit d’ainesse.

On a le droit d’être fatigué par les épreuves, mais cela ne doit pas nous conduire à arrêter d’aimer le Seigneur et le servir, de baisser notre garde spirituelle.

Deutéronome 25/13-19 Tu n’auras point dans ton sac deux sortes de poids, un gros et un petit. Tu n’auras point dans ta maison deux sortes d’épha, un grand et un petit. Tu auras un poids exact et juste, tu auras un épha exact et juste, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne. Car quiconque fait ces choses, quiconque commet une iniquité, est en abomination à l’Eternel, ton Dieu. Souviens-toi de ce que te fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d’Egypte, comment il te rencontra dans le chemin, et, sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui se traînaient les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même. Lorsque l’Eternel, ton Dieu, après t’avoir délivré de tous les ennemis qui t’entourent, t’accordera du repos dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne en héritage et en propriété, tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous les cieux : ne l’oublie point.

La fatigue nous amène à ne plus vouloir faire d’efforts, et donc nous amène à la négligence ou à une considération légère du péché. Ainsi, nous pourrions nous écarter du chemin. Fatigués de prier et qu’il ne se passe pas grand-chose, fatigués de persévérer depuis tant d’années, fatigués par les soucis de diverses sources…fatigués, mais poursuivant toujours !

Et ils ont du faire de la route sans pouvoir s’arrêter à Succoth et à Penuel car ces deux villes ne voulurent point leur donner à manger jusqu’à la bataille. Parfois, on espère se reposer sur la foi de nos frères mais il nous faut aller jusqu’à l’ultime bataille pour vivre la victoire. Rappelons-nous que Dieu nous a donné les moyens de supporter et de sortir de tout cela :

1 Corinthiens 10/13 Les tentations qui vous ont assaillis sont communes à tous les hommes. D’ailleurs, Dieu est fidèle et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Au moment de la tentation, il préparera le moyen d’en sortir pour que vous puissiez y résister.

2. Espérant contre toute espérance

Romains 4/18 Espérant contre toute espérance, Abraham crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité.

Abraham avait de quoi ne plus faire confiance à Dieu tellement il était avancé en âge. Mais Dieu savait ce qu’il faisait.

Notre patience n’est pas celle du Seigneur mais nous sommes appelés à porter du fruit de patience venant de Lui. Sa femme a essayé d’aider Dieu et a fait engendrer la lignée de ceux qui embêtent le peuple d’Israël aujourd’hui.

Nous essayons souvent d’aider Dieu lorsqu’il ne répond pas assez vite à nos prières ou alors nous abandonnons le sujet de prière, en ayant une prière vidée des promesses et de la foi qui va avec.

Mais nous pouvons encore dire au Seigneur : Je crois, mais Viens au secours de mon incrédulité !

3. Nous sommes pressés de toute manière mais…

2 Corinthiens 4/7-12 Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. Ainsi la mort agit en nous, et la vie agit en vous.

L’apôtre Paul aurait lui des raisons de rebrousser chemin et de redevenir Saul s’il pensait un jour que la vie avec Christ était facile. Nous savons tous qu’il n’en est rien et que la mort agit en nous comme il le dit. Nous avons des corps mortels, une durée de vie, nous sommes sujets à la maladie, aux coups de blues, aux insultes et persécutions à cause de l’Evangile, et nous mettons notre chair à mal…mais la fin de la phrase est : la vie agit en vous.

Si nous savons que l’épreuve en Christ produit des choses, nous sommes donc sauvés :

L’épreuve de la foi produit :

  • La patience
  • La louange, la gloire et l’honneur
  • Une récompense dans les cieux
  • Une leçon acquise

Qu’est-ce qui nous donne de pouvoir persévérer et tenir bon, d’être comme sur un fil suspendu, battu par les vents mais nous tenons quand même ? C’est la protection des bras d’amour du Père répandu par son Esprit-Saint.

Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.

Faisons du Saint-Esprit notre allié, afin qu’il nous rappelle dans nos prières les paroles à proclamer et cette parole du Christ : je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.

Conclusion :

Usons de persévérance, et dans la prière, prenons l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu. Appuyons-nous sur les promesses et les paroles de la Bible pour construire nos prières afin qu’elles soient comme des flèches envoyées sur le camp ennemi et qu’une percée se fasse !

Je vous renvoie également vers la parabole de Jésus pour prier et ne point se relâcher (Luc 18).

Que Dieu vous bénisse,

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.