Sélection de ressources bibliques pour la croissance spirituelle

Quand Jésus nous appelle nous, et pas un autre

Jean 21/15-23 Après le repas, Jésus s’adressa à Simon Pierre : Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ne le font ceux-ci ? Oui, Seigneur, répondit-il, tu connais mon amour pour toi. Jésus lui dit : Prends soin de mes agneaux. Puis il lui demanda une deuxième fois : Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? Oui, Seigneur, lui répondit Simon. Tu connais mon amour pour toi. Jésus lui dit : Nourris mes brebis.  Jésus lui demanda une troisième fois : Simon, fils de Jean, as-tu de l’amour pour moi ? Pierre fut peiné car c’était la troisième fois que Jésus lui demandait : « As-tu de l’amour pour moi ? » Il lui répondit : Seigneur, tu sais tout, tu sais que j’ai de l’amour pour toi. Jésus lui dit : Prends soin de mes brebis. Vraiment, je te l’assure : quand tu étais plus jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais, mais quand tu seras vieux, tu étendras les bras, un autre nouera ta ceinture et te mènera là où tu n’aimerais pas aller. Par ces mots, il faisait allusion au genre de mort que Pierre allait endurer à la gloire de Dieu. Après avoir dit cela, il ajouta : Suis-moi ! Pierre se retourna et aperçut le disciple que Jésus aimait ; il marchait derrière eux. C’est ce disciple qui, au cours du repas, s’était penché vers Jésus et lui avait demandé : « Seigneur, quel est celui qui va te trahir ? » En le voyant, Pierre demanda à Jésus : Et lui, Seigneur, qu’en est-il de lui ?  Jésus lui répondit : Si je veux qu’il reste en vie jusqu’à ce que je revienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. En fait, Jésus n’avait pas dit qu’il ne mourrait pas, mais seulement : « Si je veux qu’il reste en vie jusqu’à ce que je revienne, que t’importe ? »

  • Une restauration après un reniement

Le personnage de Pierre est haut en couleurs. Il est celui qui parle le plus, qui entreprend le plus, qui a de la foi pour marcher sur l’eau. Il a aussi des promesses qui lui appartiennent. Jésus lui a dit dans Matthieu 16 qu’il lui donnerait les clés pour ouvrir l’ère de l’Eglise.

Mais avant de vivre tout cela, il y a besoin, après l’épisode non glorieux de la croix, de vivre une restauration.

Sa volonté de ne pas laisser Jésus mourir et son affirmation d’aller mourir avec Lui ont fondu comme neige au soleil, laissant la fuite et d’amers regrets dans le cœur de Pierre.

Jésus vient dans un moment d’intimité, comme un moment de prière et de lecture de la Parole, parler au cœur de Pierre, en le sondant par ces questions : Pierre, m’aimes-tu ? afin de le travailler sur l’état de sa relation avec Dieu

Et cet appel : pais mes brebis, afin de le remettre en selle pour atteindre le prochain.

Avez-vous besoin d’une restauration du plus grand commandement de la Bible dans votre vie ? Jésus a-t-il besoin de vous poser les mêmes questions ce soir ? Avant d’apporter des sujets de prière, avant de ne pas se sentir digne de prier avec les autres en public, faut-il que vous soyez sondé ?

  • Une prophétie un peu difficile

Lorsque Jésus nous appelle, ce n’est pas sur un chemin sans douleurs que nous devons le suivre. Il est clair lorsqu’il nous invite à porte notre croix en nous décrivant un chemin étroit et périlleux. Pour Pierre, il va lui donner une prophétie qui lui appartient : « quand tu seras vieux, tu étendras les bras, un autre nouera ta ceinture et te mènera là où tu n’aimerais pas aller »

Pour un homme du caractère de Pierre, il fallait vraiment qu’il entende cela de la part de Jésus pour le croire et pour ne pas fuir. Sa fin est terrible, il sera crucifié, comme son maître, mais demandera à l’être la tête en bas pour ne pas être au même niveau que son Seigneur.

Un chemin d’humilité qui change tout pour la nouvelle vie de Pierre. Mais c’est avec une grande force qu’il va témoigner de Christ partout où il ira dès lors qu’il reçoit le Saint-Esprit.

Qu’avons-nous besoin d’entendre de la part de l’Eternel maintenant pour que nous le croyons ? Quel est ton chemin ? Quelles sont les prophéties qui s’attachent à ta vie ?

Nous entendons trop souvent des prophéties qui gardent le côté puissance, miracles et ministère grandiose. Ce n’est pas ce que Jésus annonce ici.

Concernant bien d’autres hommes de Dieu, nous assistons aussi à des prophéties délicates : Actes 9/15-16 Va ! car j’ai choisi cet homme pour me servir : il fera connaître qui je suis aux nations étrangères et à leurs rois, ainsi qu’aux Israélites. Je lui montrerai moi-même tout ce qu’il devra souffrir pour moi.

Et cela ne date pas du Nouveau Testament :

Jérémie 1/19 : Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Eternel.

Jérémie 7/27 : Si tu leur dis toutes ces choses, ils ne t’écouteront pas; Si tu cries vers eux, ils ne te répondront pas.

  • Une envie de se retourner

Ce soir, au lieu de prier, vous avez peut-être eu envie de retourner dans votre confort d’avant que Jésus vous appelle. Plus envie de vous battre, de traverser encore et encore, lasser de prier, d’intercéder. Mais Jésus vous dit ces deux mots : Suis-moi !

La tentation lorsque nous regardons notre vie, ce que Jésus attend de nous, c’est de regarder les autres. Mais Jésus nous dit deux autres mots : « Que t’importe ? »

Les appels sont différents. Nous pouvons être dans la même église, dans la même famille spirituelle, amis, mais nous avons un chemin personnel à vivre qui sera différent. Certains ont l’air de souffrir plus que d’autres. Mais les souffrances ne sont pas les mêmes parce que nous endurons de manière différente.

Il y a un travail commun mais l’appel est personnel. Et lorsque nous ne vivons pas notre appel, nous cherchons à nous appuyer sur les autres qui nous disent ce qui a été répondu à Judas lorsqu’il a réalisé le gâchis :

Matthieu 27/3-4 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant : J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent : Que nous importe ? Cela te regarde. 

Conclusion : Jésus t’appelle toi maintenant à faire des choses. De la plus petite pour commencer à de plus grandes, ne reste pas sur le banc de touche, ne cède pas à la tentation de fuir mais sois restauré et vivifié !

Jean 16/32-33  Voici, l’heure vient, et elle est déjà venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et où vous me laisserez seul; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi.  Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.