Sélection de ressources bibliques pour la croissance spirituelle

Décris-moi Dieu, je te dirais si tu le connais !

Cette phrase pourrait être prononcée par Jésus lorsque nous comparaitrons devant le tribunal céleste au jour décidé par Dieu, devant lequel chacun passera.

Nous entendons tellement de choses sur Dieu, de toute sorte : qu’il est absent, lointain, qu’il a d’autres choses à faire que de s’occuper de nous, qu’il nous puni dès que nous avons péché, que c’est un être suprême, que c’est Allah ou qu’il se compose en milliers de dieux en Asie, qu’il est le père de la mythologie, tant et tant de choses… que finalement, il serait bon de rapprocher le focus sur ce qu’en dit la Bible pour le décrire et sur cette base, faire le focus sur notre connaissance personnelle de Dieu.

1. L’importance de connaître quelqu’un pour mieux vivre avec

Lorsque vous vivez avec quelqu’un, que ce soit pour quelques jours ou plus longtemps, plus vous connaissez l’autre, ses habitudes de vie, ses manières de voir, ses idées sur des notions, mieux vous aller vivre ces moments avec lui. Vous savez que certains sujets ne seront pas à aborder, qu’il n’aime pas certains aliments, ou qu’il est plus du soir ou du matin.

Alors que les disciples sont avec Jésus depuis quelques temps déjà et qu’il s’apprête à leur confier comment il va mourir, il s’enquiert de savoir si les disciples le connaissent bien ou non. Il va leur poser cette question : Qui dites-vous que je suis ? (Matthieu 16)

Pierre répondra alors : Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. Il avait reçu une révélation divine, une inspiration d’en-haut. Mais il lui fallait traverser le reniement et la croix, ainsi que la restauration après la résurrection et enfin la Pentecôte pour réaliser ce qu’il avait dit à ce moment-là. Et ainsi, il a pu prêcher que Jésus était le Christ parce qu’il le connaissait encore mieux, encore plus, il a vécu avec Lui.

Et vous, comment décrivez-vous Jésus ? Comment décrivez-vous votre Dieu ? Il y a deux grands moyens de savoir si vous vivez avec Lui, et si votre description de Dieu est juste ou non. Et je n’ai pas besoin de connaître moi-même Dieu pour savoir si vous connaissez Dieu, cela doit transpirer de vous.

2. Je te dirais que tu l’écoutes, parce que tu me répètes ce qu’il te dit

Pour connaître quelqu’un, il faut l’écouter. Apprendre à connaître ses passions, ses envies, ses rêves, son histoire, son parcours, ses problèmes… Savoir entendre ce qui revient dans ses paroles également, les choses qui lui tiennent à cœur.

Pour connaître Dieu, il faut passer du temps avec Lui pour l’écouter nous parler. Ça tombe bien, Jésus est la Parole faite chair, incarnée, il est le Verbe, la Parole et il a beaucoup de choses à dire. Prenez la Bible, et vous allez en découvrir sur Dieu. Vous allez voir que la punition systématique n’est pas son mode de procédé pour communiquer. Vous allez le connaître plutôt comme un Père qui rétabli la justice dans l’amour.

Plus ses paroles, les versets sont sur vos lèvres, dans vos prières, dans vos conversations, dans votre maison, votre voiture…plus cela montre que vous l’écouter et que vous prenez du temps avec Lui régulièrement, et donc que vous agissez selon cette Parole. C’est bien sûr la vie de piété, de méditation de la Bible et de prière dont je parle ici mais si vous avez du mal avec cela, abordez-le sous cet angle. Tous les jours, prévoyez un rdv, une rencontre avec le Père, qui se tient là dans le secret de votre chambre.

Vous allez parler de son amour, de sa grâce, de sa bonté, de sa grandeur, de sa paix, de son retour, de cette libération qu’il procure par sa vérité.

Car Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 1 Timothée 2/4

3. Je te dirais qu’il est ton ami, parce que tu en parles tout le temps

Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. Jacques 2/23

Avoir Dieu pour ami, c’est le statut qu’avait Abraham, qui a suivi toute sa vie un Dieu qu’il a appris à connaître, avec qui il a cheminé. Son prénom a été transformé, il est devenu le père de la foi, des croyants, de ceux qui marchent au son de la voix divine.

Ainsi, je peux dire de vous que vous êtes véritablement ami de Dieu parce que c’est le sujet favori de vos conversations. Dieu il a fait ça, et il m’a conduit là, j’ai pu traverser cette épreuve parce qu’il était là.

Je parle ici du témoignage. Le témoignage, c’est bien plus que de parler de Dieu à un moment donné, à un endroit donné, parce que je fais partie de l’équipe de témoignage de l’Eglise. C’est au quotidien, dans nos rencontres, lorsque nous entendons les problèmes des autres, c’est pouvoir dire que Dieu peut faire quelque chose et prier, ou c’est partager comment Dieu nous a sorti d’une même situation.

Je ne dis pas qu’il faut parler de Dieu à tort et à travers, au risque de saouler tout le monde à coup de : « Dieu m’a dit, Dieu m’a dit ». Mais les gens pourront dire que vous êtes chrétien s’ils vous entendent non seulement en parler mais vivre en cohérence avec ce que vous déclamez. C’est pouvoir parler de Lui sans en avoir honte également, sans être gêné. Les autres parlent de tellement de choses parfois occultes ou obscènes que nous n’avons pas à être gêné de parler de notre Dieu (sans vouloir l’imposer)

Une amitié, ça se voit, ça s’entretient, de chaque côté. Dieu est là, de son côté et il vous attend. Il ne change pas, il vous accueille de la même manière, peu importe votre état de cœur.

Jésus dira à ses disciples : Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. Jean 15/15

CONCLUSION

Je te dirais que tu le connais, parce que tu lui ressembles et que tu le suis

Car pour connaître véritablement le Père, nous devons passer par le Fils et le suivre chaque jour pour lui ressembler. Comment ressembler à un esprit, nous qui sommes fait de chair et d’os ? Jésus est venu pour connaître la mort sur la croix, connaître tout ce que nous souffrons, et rapprocher le royaume afin que nous puissions y accéder et lui ressembler…afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts. Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Philippiens 3/10-12

Nous ne pouvons pas connaître Dieu sans qu’il nous saisisse à son tour, pour nous transformer, corps, âme et esprit ! Nous ne connaitrons jamais en totalité Dieu sur cette terre. C’est pourquoi nous le suivons, pas à pas, chaque jour.

La connaissance de qui est l’Eternel, c’est notre vie et notre salut, car nous savons alors dans quelle direction marcher sur cette terre.

Connaissons, cherchons à connaître l’Eternel; Sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore. Il viendra pour nous comme la pluie, Comme la pluie du printemps qui arrose la terre. Osée 6/3

Car j’aime la piété et non les sacrifices, Et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes Osée 6/6

Alors que beaucoup fonctionnent avec Dieu sous forme de rituels répétés dont le sens est perdu, Dieu nous indique ici au travers de son prophète Osée qu’il préfère largement que nous apprenions à le connaître et à le suivre chaque jour au travers d’une relation personnelle et directe par Jésus-Christ que tout sacrifice que nous pourrions faire.

Benjamin LAMOTTE-AUGRIS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.