L’Eternel te gardera de tout mal


Psaume 121/7 : « L’Eternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ». On peut se dire qu’il est difficile de vivre cette promesse étant donné que les chrétiens ne sont pas épargnés par la maladie, la mort, les accidents, les difficultés en tout genre. Mais il faut toujours être précis sur les clauses de la promesse. Il gardera quoi ? Ton âme !

Dieu sauve notre âme et c’est notre âme qui ira, après notre mort, dans le paradis. Le corps se décompose et ce sera un corps glorifié que nous aurons. Lorsque nous mourrons, nous rendons l’esprit, notre souffle de vie mais notre âme elle demeure éternellement.

La priorité de Dieu est de préserver notre âme et sa destinée : l’enfer ou le ciel. Les conséquences de la malédiction due au péché ou les conséquences de la bénédiction due au rachat de Jésus-Christ.

Jésus dira d’ailleurs : Matthieu 10/28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.

Bien sûr, cela dépend aussi de nous. Si nous refusons de croire en Dieu, et que nous ne suivons pas ses voies, il ne pourra rien faire à part nous proposer son salut, son service de gardiennage ultra-puissant !

Mais cette promesse est faite à celui qui monte les marches du temple de Jérusalem, qui monte vers Dieu. v.4 : Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël.

Dieu garde le peuple d’Israël, le peuple choisi de tout temps. Par le sang de l’agneau sacrifié, l’ange de la mort épargnera son peuple en Egypte. Par le sang de Jésus sur notre âme, le mal ne peut rien faire, Dieu nous garde ! Dieu continue de garder son peuple encore aujourd’hui. Il l’a fait renaître en 1948 puis le protège lorsque les ennemis lui ont fait guerre. Les états ne comprennent pas comment l’état d’Israël peut tenir.

L’Eternel te gardera de tout mal, il gardera ton âme. Il garde l’essence même d’Israël. Il garde l’essence même de ta vie chrétienne, ton âme.

L’âme peut se relâcher, se refroidir, c’est pour cela que le psalmiste dit souvent : « Bénis l’Eternel, mon âme ! » Alors que Dieu ne sommeille pas, notre âme se détend parfois un peu trop et il est bon de lui rappeler quel est le prix de notre salut !

Pourquoi nous arrive-t-il de souffrir alors ? Dieu ne nous a pas créé de cape invisible nous épargnant des maux de ce monde.

Vous savez que parfois en médecine, on fait mal pour que la guérison soit meilleure. Pour discipliner une brebis qui s’éloigne trop souvent, le berger lui casse une patte pour qu’elle reste près de lui et sois obéissante. Il faut parfois des maux nécessaires pour que nous puissions guérir d’une blessure non refermée, d’une rancune dévastatrice ou tout simplement pour augmenter notre foi et nous rendre plus dépendants de Dieu.

On pourrait rétorquer : Jésus a prié : Jean 17/15  Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.

Mais Jésus nous a aussi enseigné à prier : Matthieu 6/13 : « ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! »

 

Dieu est celui qui transforme le mal en bien. Il n’a pas dit comment il nous garderait du mal mais il a dit qu’il le ferait ! Prenez l’exemple de Joseph, c’est la démonstration même : Genèse 50/20 : Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.

Comment vivre cette promesse ? En gardant sa promesse dans notre cœur.  C’est ce qui a permis à Joseph de tenir bon dans tout ce parcours.

Comment vivre cette promesse ? En gardant ces commandements : Les amis de Daniel ont gardé malgré tous les commandements de Dieu, ils se sont retrouvés dans une fournaise ardente. Daniel 3/25  Il reprit et dit : Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux. Au cœur du mal, Dieu les gardait du mal. Irez-vous jusqu’au bout de votre intégrité ? Dieu sera fidèle en fonction de votre fidélité et même au-delà !

Pour se glorifier, Dieu agit dans notre faiblesse pour manifester sa force. Regardez Job, il a laissé Satan l’atteindre parce qu’il savait que Job serait fidèle. Et il a pu se glorifier d’avoir des hommes qui croyaient en Lui. Regardez le coeur de Job  2/10 Mais Job lui répondit : Tu parles comme une femme insensée. Quoi ! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres.

Il nous garde de toutes les manières mais il rejettera les atteintes du diable où Dieu sait que nous pourrions chuter spirituellement et le renier.

Comment vivre cette promesse ? En gardant son œuvre : Apocalypse 2/26 : « A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. »

Une fois que nous serons vainqueurs dans le ciel, il nous donnera toute autorité.

L’Eternel nous garde plus qu’on ne le croit ! En voiture, bien des fois, à pied, bien des fois et dans tellement de situations où nous avons l’impression qu’une main invisible s’est interposée pour éloigner le mal. Bénissez-vous l’Eternel dans ces cas-là ? Et quand vous ne le voyez pas aussi ?

Aujourd’hui, retenez ces promesses dans votre cœur et appuyez-vous sur elles pour avancer avec la force du Seigneur pour vous garder : Psaumes 34/7 L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger.

Benjamin LAMOTTE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *