Le réflexe de l’amour du prochain


Lors de la préparation d’un concert d’évangélisation pour la jeunesse, je me suis coupé au bout du doigt assez profond. Plusieurs jeunes qui préparaient aussi sont tout de suite intervenus en me faisant les premiers soins, m’emmenant aux urgences et en s’inquiétant réellement pour moi. J’ai alors vécu la vraie compassion et le réflexe de l’amour fraternel.

Ce que je ressentais dans mon corps était présent dans ces relations fraternelles, illustrant ce beau verset :

1 Corinthiens 12/26 : « Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. »

Paul emploie cette image pour parler du fonctionnement relationnel interne qui doit se trouver dans chaque église locale et dans l’Eglise universelle.

Est-ce que l’amour du prochain est un réflexe dans votre vie ? Si non, il faut que vous soyez touché par l’amour de Dieu envers vous, amour qui le pousse à donner son Fils unique pour vous permettre d’accéder à la vie éternelle. Dieu souffrait trop de savoir le monde condamné à une seule destinée après la mort : l’enfer, lieu des pécheurs.

Que amour soit aussi large que celui que Dieu a manifesté envers chacun de nous. L’amour ne reste pas des paroles mais existe au travers des actes, tout comme la foi. C’est pour cela que bon nombre d’œuvres sociales sont nées d’hommes et de femmes de Dieu débordants d’amour pour ceux qui les entourent, les plus riches comme les plus pauvres.

En effet, notre amour ne doit pas être à mesure différente selon la personne que nous avons devant nous et même si la compassion vient plus facilement envers ceux qui sont démunis, nous devons nous réjouir dans l’amour de la réussite de nos frères et sœurs et les honorer. C’est un apprentissage.

Le chapitre 2 de l’épitre aux Philippiens lie toutes ces notions, surtout les 3 premiers versets : « Si donc il y a quelque consolation en Christ, s’il y a quelque soulagement dans la charité, s’il y a quelque union d’esprit, s’il y a quelque compassion et quelque miséricorde, rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée. Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. »

Ce sont toutes ces choses que nous devons trouver dans l’église et dans la vie de celui qui se dit chrétien. Nous devons donc trouver cet amour aussi en dehors de l’église en tant que bâtiment.

Chaque démonstration de votre amour marquera d’une manière indélébile la différence dans une société faite d’égoïsme, d’individualisme, de murmure, de moquerie, de critique, de mensonge.

Soyons tous comme le Samaritain qui n’a pas réfléchi en voyant cet homme à demi mort sur le chemin. Son cœur d’amour s’est rempli d’une compassion qui l’a amené à l’action. Il n’a pas considéré le statut de cet homme, ni sa race, ni son impureté, encore moins les raisons pour lesquelles il se trouvait dans cet état.

Luc 10/33 : « Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. »

Et si c’est dur pour vous de comprendre et d’acquérir ce réflexe, n’oubliez pas que c’est un ordre du Seigneur.

2 Jean 1/6 : « Et l’amour consiste à marcher selon ses commandements. » Et quels sont les plus grands commandements à suivre ?

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Matthieu 22/36-38

Vous ne pouvez pas aimer vraiment Dieu si vous n’aimez pas votre prochain, c’est ce que Jésus dit ici et ce que l’apôtre Jean dira dans son épitre (1 Jean 4/20). Demandez à Dieu son amour et ce réflexe de la compassion.

Prière : « Père, tu as eu compassion de ma vie au point de donner ton fils à la croix. Je te remercie pour ce si grand amour. Je te demande de répandre ton amour dans mon cœur par l’action de ton Esprit-Saint afin d’avoir ce réflexe du cœur envers mon prochain. Merci de me transformer dans mon regard sur les autres et de me conduire dans tes voies divines. Amen »

Benjamin LAMOTTE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *