La leçon du vase brisé

Il y a quelques jours, un vase s’est brisé à la maison. Quelques revues ont glissé et le petit cruchon en porcelaine s’est cassé en plein de morceaux. Difficile alors de le réparer.  Comment faire ? Peu de chose. Une fois les morceaux rassemblées, l’évidence apparaît : il faut le jeter.

Seulement, j’y tenais à ce petit vase très joli. Il appartenait à un membre de ma famille et je m’y été attaché. Je me suis dis : si j’avais mieux fait tenir les revues, il ne serait pas tombé. C’est vrai, mais cela ne change pas la condition du vase qui est devant mes yeux.

Alors, j’ai regardé ces morceaux et je ne voulais pas les jeter sans que je puisse retenir quelque chose de cette expérience, garde un souvenir de ce vase dans ma mémoire avant de ne plus le voir. J’ai pris mon appareil photo et je l’ai photographié, en mille morceaux.

“Et maintenant, à quoi tu vas servir, petit reste de vase ?”  Toi, à rien, mais ta photo peut illustrer de nombreuses pensées bibliques autour de ce thème du vase brisé qui peut être refaçonné par Dieu qui est comme le divin potier. Sauf que ça ne marche pas parce que je le jette ce vase. Il ne peut pas être reconstruit celui-là.

Alors, il est l’image de ce qui ne peut être reconstruit en nous. De certaines épreuves qui n’ont pas de retour en arrière, qui sont là juste pour témoigner aux autres que cela peut arriver et que l’on peut les éviter, que l’on doit laisser et avancer.

Certaines négligences ou épreuves tout simplement peuvent amener de véritables drames dans nos vies et venir casser l’un des vases auquel on tenait tant : un être cher, une de nos capacités, une amitié, une de nos passions…et parfois, il n’y a rien à faire pour réparer, c’est tout simplement impossible. On ne peut pas faire revenir un mort, on ne peut pas toujours retrouver toute sa capacité, certaines amitiés sont rompues à jamais, et il faut parfois faire le deuil de ce qui nous tient le plus à cœur.

Parfois, Dieu permet l’épreuve afin de nous façonner, il casse pour refaire mieux dans notre vie. Mais il arrive aussi que la cassure reste cassure pour que nous en tirions des leçons et nous poser la question du : “pourquoi ?” ou “pour quoi ?”. Pourquoi c’est permis, pourquoi maintenant ?

La leçon de ce vase brisé, c’est qu’il m’a permis de vous apporter une pensée. Il ne le savait pas, mais en se cassant, il allait lancer ma réflexion. Grâce à ce vase brisé, l’écriture de pensées s’est relancée alors que je n’avais rien écrit depuis un bout de temps.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce n’est pas le vase qui est important, c’est ce qui s’est passé. Il a été brisé pour que je puisse avancer. Les cassures de vos vies sont là pour vous faire avancer. Jésus a été brisé pour vous lancer dans une nouvelle vie. Il est mort. Plus rien à récupérer. Et ce qui est important, c’est ce qu’il a fait pour chacun de nous.

Dieu l’a ensuite ressuscité, c’est le miracle ! Et je souhaite que dans vos vies, il y ait ce type de miracle, de résurrection. Mais sans la croix, pas de résurrection possible. Et sans la croix, pas de témoignage possible d’un Dieu qui guérit, qui redonne la vie là où il n’y a plus aucun espoir. Son histoire marquera à jamais la vie de milliards d’être humains.

Peut-être es-tu dans cette situation aujourd’hui ? Prends le temps de considérer cette épreuve pour savoir comment avancer, sortir des regrets de ce que tu aurais dû faire pour l’éviter et comment mettre à profit maintenant ce que tu vis pour alerter, témoigner autour de toi, comprendre ceux qui passent par cette épreuve et les encourager. Dieu veut faire de toi un outil de bénédiction au travers de ton brisement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.