La Bible : parole de Dieu et parole d’homme


Adolphe Monod écrivait : « Qu’est-ce la Sainte Ecriture ? Jamais les hommes ne pourront expliquer comment elle s’est formée, ni en particuliers, comment l’Esprit de Dieu et l’esprit de l’homme s’y sont combinés pour en faire à la fois une parole divine, haute comme les cieux, et une parole humaine, toute proche de nous »

Introduction

Pour commencer cette étude, nous pouvons prendre cette question dans Genèse 3/1 : « Dieu a-t-il réellement dit ? ». En effet, beaucoup de gens dans notre monde posent des questions concernant l’inspiration de la Bible et formulent le même type de question à savoir : Toute la Bible est-elle entièrement inspirée ?, est-ce vraiment la Parole de Dieu ou plus celle des hommes ? Qu’est-ce qui nous dit que la Bible n’est pas seulement un livre comme les autres ? etc.

Mais cette étude va nous amener à montrer que la Bible est à la fois Parole de Dieu et parole d’homme. En effet, devant tant de discussions autour de l’inspiration disant comme le serpent « Dieu a-t-il réellement dit ? » (Genèse 3/1), mettons au clair, par des recherches et à la lumière de la Bible elle-même, la vérité. Comment cela a pu-t-il se faire ? C’est ce que nous allons découvrir au fur et à mesure des pages.

La Bible, ce livre autour duquel il y a de nombreuses discussions à traversé les siècles et existe aujourd’hui encore éditée à plusieurs millions d’exemplaires par an. Ce livre est connu dans le monde entier et se répand encore dans les lieux et tribus les plus reculées de la planète. Il est incomparable à d’autres livres qui ont pourtant fait succès à leurs auteurs. Chose invraisemblable, la Bible est un livre diffusé largement parce que son auteur ne fait pas de gain avec. Mais à qui reviennent les droits d’auteur, qui en est l’auteur, des hommes, Dieu ?

Aucun homme ne demande de droits sur ce livre mais beaucoup d’hommes suivent la droiture qu’il contient. Découvrons ensemble ce mystère de l’inspiration de la Bible que l’on appelle La Sainte Bible, la Parole de Dieu.

I. La Bible, origine divine, Parole de Dieu

Tout d’abord, nous allons découvrir que Dieu parle à travers ce livre qu’est la Bible. La Bible a une origine divine. Dieu a en effet inspiré des hommes pour écrire la Bible. Attardons-nous un peu sur les mots révélation et inspiration.

La révélation est l’action par laquelle Dieu se fait connaître à sa créature, l’homme. L’idée biblique est celle de quelque chose de caché, qui est dévoilé afin d’être vu et connu pour ce qu’il est. Ainsi Dieu le créateur révèle activement sa nature, son caractère et ses desseins pour que les hommes puissent le connaître.

L’inspiration est l’action que le Saint Esprit a exercé sur les écrivains sacrés pour les amener à dire ou à écrire les vérités que Dieu a voulu communiquer à l’homme. Elle est l’influence déterminante exercée par le Saint-Esprit sur les auteurs de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament pour qu’ils annoncent et rédigent de façon exacte et autorisée le message reçu de Dieu.

Ces auteurs se sont servis de mots ou enlever toute erreur orale.

Depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, Dieu a inspiré toute la Bible. Il est dit dans 2 Timothée 3/16 : « Toute écriture est inspirée de Dieu… ». On ne peut faire plus clair. L’expression « inspirée de Dieu » en grec se dit theopneustos littéralement : soufflée hors de Dieu. L’inspiration serait donc un souffle contenant la Parole venant de Dieu allant vers l’homme pour qu’elle soit écrite. On retrouve aussi la racine pneo qui veut dire souffler qui est liée à la racine pneuma caractérisant l’Esprit notamment L’Esprit Saint. C’est par lui qui l’inspiration est reçue en général par l’homme. Paul n’a pas écrit « Toute l’Ecriture » sinon, il n’aurait parlé que de l’Ancien Testament. En écrivant « Toute Ecriture », cela comprend aussi le Nouveau Testament.

Par cette inspiration, Dieu n’oublie pas de faire écrire que c’est lui qui parle. En effet, dans l’Ancien Testament, les expressions « Dieu dit… », « Ainsi parle l’Eternel », « le Seigneur dit… » a été écrite 3808 fois. Les auteurs écrivent même « la Parole de l’Eternel me fut adressée en ces mots… ».

Dieu tient à préserver sa Parole et il est le seul à avoir constitué un livre au cours de centaines de siècles. Les livres les plus anciens d’auteurs connus n’ont pas tenu aussi longtemps. Les récits de l’Antiquité des auteurs comme Platon (7 documents), Josèphe (9 documents), César (10 documents), Homère, Suétone… représentent à eux tous près de 1000 manuscrits contre 24 000 documents du Nouveau Testament.

Les différents livres ne sont pas hétérogènes les uns aux autres mais il existe bel et bien une continuité entre chacun des livres et sur l’ensemble des livres. La Bonne Nouvelle et le plan rédempteur de Dieu du salut par son fils devenant homme et mourant crucifié sont comme un fil conducteur au long de la Bible. Il y a une trame : La Bonne Nouvelle a été annoncée dès les temps anciens. Lorsque Jean Baptiste annonce Jésus, cette Bonne Nouvelle a été annoncée à Eve et Adam par la postérité de la femme. Dieu promet et accompli, Dieu prend son temps et a un calendrier. Dans Genèse 12/3, la Bonne Nouvelle annoncée à Abraham ce qui est rappelé dans le Nouveau Testament dans Galates 3/8.

Il existe aussi une corrélation entre les deux Testaments. L’Ancien Testament annonce le Nouveau est annoncé. Dans le Nouveau Testament, l’Ancien est accompli. Dans l’Ancien Testament, le salut est le salut préparé et annoncé et dans le Nouveau Testament opéré et propagé, expliqué et accompli. La transition entre les deux est aussi une évidence de l’inspiration de Dieu pour la constitution et l’ordre du Livre. Malachie, dernier livre de l’Ancien Testament, annonce l’évènement de la venue du Messie. Le premier verset du premier livre du Nouveau Testament, Matthieu 1/1 nous dit ceci : « Généalogie de Jésus–Christ, fils de David, fils d’Abraham. ». On trouve fils de David et Abraham dont leur vie est dans l’Ancien Testament. Jésus, héritier du trône et de toutes les promesses faites à Israël depuis Genèse 12/3. Les généalogies prouvent aussi le lien entre les deux. Luc 3/38 présentant Jésus comme « fils d’Adam, fils de Dieu ».

Le texte grec est sûr à 99% le Nouveau Testament est à 98,5% indemne de variantes à nos jours ce qui appuie vraiment l’action surnaturelle d’une organisation surprenante qu’aucun homme ne peut imaginer. Ce livre omniprésent, presque indestructible et universel montre qu’il contient une vie. Le fait qu’il soit encore existant relève du miracle. Dieu s’est servi d’hommes pour pouvoir transmettre sa parole.

II. La Bible, écrite par des hommes, Parole d’homme

Une parole divine, oui, mais écrite de la main de l’homme. En effet, l’homme a une part dans la constitution de la Bible. La Bible est écrite par des hommes pour des hommes. Nous avons toute la véracité de la Parole parce que Dieu parle à travers de personnes comme nous. On peut s’approprier sa parole plus facilement que si Dieu s’était révélé directement à nous.

Tout d’abord, regardons quelques auteurs. Nous voyons qu’il y a en fait de nombreux auteurs tout à fait différents d’origine sociale différente et donc ayant un style dans l’Ecriture tout aussi différent. Moïse, Esaïe, Daniel sont de races royales ou sont élevés à la cour, dans la famille royale. Alors que par exemple le prophète Amos ou encore Michée sont d’origine sociale moins importante (berger de Tékoa, Michée étant du village de Moréchet-Gath).

Il n’y a pas un seul et même style d’écriture mais une variété. Dieu s’est servi d’hommes différents. Pour le Nouveau Testament, il a pris notamment des hommes simples, faisant parti du peuple comme Luc, Pierre mais aussi des hommes ayant plus d’instruction comme Luc, Paul…

Ensuite, nous pouvons voir que le texte n’est pas écrit de la même manière et il existe différents genres de textes. Nous avons les Psaumes qui sont un style de texte inspiré tel la poésie et le chant. Il y a les textes historiques, doctrinaux, les évangiles, les proverbes, les lois, les prophéties… et les auteurs n’ont pas forcément écrit comme cela tout simplement le texte comme l’inspiration venait mais certains ont fait un vrai travail de recherche de témoignages comme Luc a fait un travail d’historien pour relater une partie du livre des Actes des Apôtres, les témoignages. Ce qui nous le montre, c’est qu’il est écrit de temps en temps : « Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus hors de la porte» (Actes16/13). Il écrit nous et relate les évènements en se comptant dans ce « nous » alors qu’au début du livre, il écrit comme on lui a transmis. Il a vécu certains des évènements.

Enfin, la Bible que nous avons dans nos mains actuellement ne s’est pas constitué directement d’un seul bloc mais il a fallu rassembler les différents livres et écrits. Derrière la main de l’homme, il y a la main de Dieu qui a dirigé les choses. Ainsi la constitution de la Septante et des versions de Jérôme, Luther… se sont faites par des hommes choisissant les livres inspirés ou non, distinguant les livres inspirés des apocryphes. Le miracle de Dieu se voit dans la constitution d’un livre rassemblant des livres d’époques différentes, lointaines ou plus récentes, d’auteurs complètement différents et que ce livre existe encore de nos jours.

Par le Nouveau Testament, nous avons une révélation pour l’Ecriture des symboles de l’Ancien Testament, la venue de Jésus-Christ, décrit comme la Parole. C’est par lui que l’Ecriture est encore confirmée par l’inspiration divine.

III. La Bible, Parole faite chair en Jésus, homme et fils de Dieu

C’est en la personne de Christ que se fait la liaison entre les hommes et Dieu. Il est le médiateur et c’est la même chose pour la Parole. Il est la Parole, à la fois pleinement homme venu sur terre et pleinement Dieu en ressuscitant, la Parole divine écrite par les hommes.

Jésus témoigne lui-même de l’inspiration des Ecritures, il confirme la Parole dans ce qu’il dit. Il fait allusion dans son discours aux évènements décrits dans l’Ancien Testament depuis la création jusqu’aux prophéties des différents prophètes. Il l’a confirme non seulement dans ses propos mais aussi parce que l’Ecriture parle de lui. Les prophètes et notamment Esaïe le décrivent avec précision. Dans tous les livres de l’Ancien Testament correspond une évocation à jésus soit dans le contenu soit dans le titre même des livres. Toute l’œuvre messianique s’y reflète avec stupéfaction aux yeux des hommes.

Nous ne pouvons pas évoquer la parole d’origine divine et de main humaine sans parler de la Parole elle-même. Jésus, étant homme incarne l’écriture par les hommes et Jésus étant Fils de Dieu, incarne l’inspiration divine. Il nous faut citer Jean 1/1 à 4

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2 Elle était au commencement avec Dieu.

3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

La Parole était au commencement, Jésus était présent au commencement de tout, de la création. Jésus est toujours avec Dieu, il suit son Père et sa volonté tout comme la Parole. La Parole était Dieu, Jésus est Dieu. Il est obligatoirement présent dans l’existence de toutes choses. Le verset 4 est intéressant, en effet, la vie qui est la Parole autrement dit Jésus, la vie était la lumière des hommes. Jésus est la lumière des hommes pour le salut et puisqu’étant Dieu, il a été la lumière des hommes pour l’écriture de la Bible.

Nous voyons là tout le plan de Dieu, la grandeur de Dieu et notre faible capacité à comprendre la science qui l’habite. Dieu est Dieu et la Parole est Dieu, son fils Jésus est la parole incarnée.

L’Evangile de Jean parle de la parole et de son origine, de sa nature comme nulle part ailleurs. Prenons le verset 14 du chapitre premier : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. ». Il a fallu la révélation de Dieu à Jean pour qu’il puisse écrire cela.

Conclusion

Nous voyons donc par ce troisième point abordé que la Bible est à la fois parole de Dieu et parole d’homme par Jésus fils de Dieu venu en chair sur la terre.

Même si des hommes ont écrits la Bible, il y a une autre main qui a dirigé et coordonné ces mêmes hommes, c’est celle de Dieu par son Esprit et son fils Jésus-Christ. C’est ce mystère qu’aucun homme n’aurait pu imaginer que la Parole révèle. Tout comme il a fallu la révélation aux auteurs de la Bible, il faut à chacun d’entre nous la révélation de Dieu pour découvrir ce mystère si grand. C’est la toute la beauté de l’œuvre de Dieu à travers la parole qu’il nous a laissés.

Sources

– La Bible

– Comment la Bible est venue jusqu’à nous ? de Claude Parizet

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *