Faire face à la lassitude et au découragement…

Vous arrive-t-il d’être fatigué ? De parfois vouloir baisser le bras face à des situations ? Arrivez-vous à prier pour un sujet jusqu’à son exaucement, même si cela dure des années ?

Cela nous arrive tous, nous sommes remplis de désespoir, ou de lassitude, ou de flemmardise… Ce soir, le Seigneur veut nous encourager à ne pas nous relâcher.

  1. Ne nous relâchons pas dans la prière

Lire Luc 18/1-8 : « parabole pour montrer qu’il faut toujours prier et ne point se relâcher. »

  • La foi est le carburant de notre vie de prière

Le mot se relâcher est « Ekkakeo » qui signifie « vient de la nature mauvaise, motivé par le bas ».

Ne nous relâchons pas de venir avec foi ! Il en est le consommateur.

Demande persévérance « crier jour et nuit »

Crions pour ce monde « fais justice » et recherchons en 1er lieu le royaume et la justice de Dieu

Dans les situations où vous êtes instable face à une injustice, confiez-vous pleinement dans le Seigneur et attendez qu’il prenne votre défense, c’est beaucoup plus efficace si lui le fait.

  • Retrouver l’élan de la prière exaucée

Mais pour recevoir l’exaucement, il est important d’être juste aux yeux de Dieu, car « la prière fervente du juste a une grande efficacité » (Jacques 5/16). Il faut donc comprendre la parabole qui suit dans Luc 18/9-14 pour savoir dans quel état de cœur Dieu agrée la prière.

  • La prière juste nous amène à une prière persévérante

Tant qu’il y a la possibilité de prier, prions, même si les circonstances vont dans le sens inverse et qu’on a l’impression que plus on prie, pire c’est, continuons d’intercéder !

Une fois, j’ai prié fort en recherchant le Saint-Esprit pour la prédication du lendemain. Et puis, le lendemain, je n’ai pas été satisfait de ce que j’ai dit, comment je l’ai dit, on est pas toujours au top. Du coup, après, mon inconscient avait fait le calcul suivant : plus tu cherches le Saint-Esprit, plus tu vas te planter. Cela fait partie des mensonges du diable et de la calculatrice faussée de notre conscience.

On ne prie plus car on se dit que c’est peine perdue, il ne se convertira jamais…

Cette justice nous amène à faire le bien.

2. Ne nous lassons pas de faire le bien

Lire Galates 6/7-10 : « ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable »

  • Le relâchement peut être motivé par le découragement

Pas toujours facile surtout quand on ne reçoit pas le bien en retour : « puisque c’est comme ça, je ne le ferais plus ! »

Mais lorsque vous avez un feu en vous, une passion, vous ne pouvez pas ne pas le faire. Vous le ferez peut-être autrement, plus réfléchi, et donc mieux mais vous le ferez.

Exemple de l’aide apportée aux SDF ou à ceux qui font la manche.

  • Attention à la lassitude et à la flemme

Attention à l’activisme qui amène à l’épuisement et à la lassitude. On en fait beaucoup sans se recharger et on craque. Il faut continuer de dépendre de Dieu et faire le bien de manière intelligente.

Esaïe 1/16-17 : « Lavez-vous, purifiez-vous, Otez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions ; Cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, Protégez l’opprimé ; Faites droit à l’orphelin, Défendez la veuve. »

Moins on fait le bien, plus on se relâche et plus la flemmardise prend la place. Le relâchement peut être motivé par la flemmardise de notre chair qui nous amène à ne rien faire plutôt que faire le bien.

3. Ne perdons pas courage dans cette vie

Lire 2 Corinthiens 4 : « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. »

  • Un exemple à ne pas perdre courage

Un chapitre fort où Paul explique combien le ministère est dur dans tout ce qu’il affronte mais il se dégage une force de la vie confiante en Dieu.

Pour ne pas perdre courage :

  • Rejeter les choses honteuses qui se font en secret
  • Renoncer à une conduite astucieuse
  • Garder l’intégrité de la Parole de Dieu en cohérence avec notre vie
  • Publier la vérité
  • Ne pas se prêcher soi-même
  • Avoir un esprit de serviteur
  • Porter le trésor dans l’humilité de ce que nous sommes
  • Cultiver l’esprit de foi en proclamant la parole de foi
  • Regarder l’invisible

 

  • Des promesses pour ne pas perdre courage

Josué 1/9 : « Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. »

Esaïe 35/4 : « Dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu ; Il viendra lui-même, et vous sauvera. »

Jean 16/33 : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. »

Conclusion : Jésus ne s’est pas relâché !

Et lorsque la tentation venait, il se mettait à prier, comme dans le jardin de Gethsémané.

Il est allé jusqu’au bout pour chacun de nous. Allons aussi jusqu’au bout pour les âmes qui ont besoin, pour que Dieu se manifeste car son bras n’est pas trop court.

Et il continue d’être avec nous, d’intercéder pour nous auprès du Père !

Matthieu 28/20 : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.